Présentation

Par un beau jour de printemps, ou peut-être une nuit, je ne sais plus, le chat-noine Falc’hun et moi-même avons lancé ce blog. Vous pourrez y lire deux sagas, qui n’ont rien à voir.

La première, « Les parias » est un récit épique narrant les aventures d’une escadrille de pilotes de chasse légèrement indisciplinés lors de la guerre de 4830 après Alpha-du-Centaure, contre les Ofitans. Au programme : baston, ripaille, déconnade, alcool, drague, sang giclant dans les cockpits… Bref, de l’humour décapant au service d’une aventure à couper le souffle.

Dans la seconde, « Les Chroniques du Livingstone », vous pourrez lire la correspondance d’un officier de l’astronavale, embarqué dans une expédition d’exploration. Nous serons transportés en 2268, à l’aube des grands voyages intergalactiques, transportés dans la peau de ce jeune homme d’une vingtaine d’années vivant l’attente, plaisantant souvent ou subissant, parfois, l’angoisse du voyage avec à la clef -qui sait- la découverte d’une forme de vie étrangère et tout ce que cela implique.

En vous souhaitant une excellente lecture, nous avons l’espérance de trouver vos commentaires en nous levant dans la rosée fraîche du matin.

Le coéditeur : Maes

Les Parias: Chapitre I, Départ (5eme partie)

Mikaël en avait assez, et pourtant ils n’étaient qu’à mi-chemin. Il en avait assez de porter sa combinaison de vol en permanence, excepté dans le petit caisson sécurisé qui leur servait de salle de bain. Assez de manger des rations lyophilisées et assez rester assis à en avoir mal aux fesses. En plus il avait hâte d’arriver pour avoir des informations précises sur la situation. Volstok avait passé le plus clair de son temps en croisière depuis la grande agression ofitane et n’avait pas d’informations précises à lui donner. De plus, à leur arrivée, il rencontrerait les pilotes qui viendraient compléter son escadrille, leur intégration serait primordiale pour la survie des Parias. Son regard fit le tour de la cabine, Cow Boy dormait, il avait arrêté d’asticoter ses ailiers quand Tawara s’était énervée et avait répandu le contenu de son sac dans toute la navette. Les deux femmes échangeaient leurs impressions quant aux trouvailles qu’elles avaient faites à l’hôtel. Faërie avait à la main un mignon petit cendrier tandis que Prishka examinait une jolie lampe décorative. Sean pour sa part lisait l’énorme bouquin qu’il n’avait pas lâché depuis leur départ. Corsaire allait s’assoupir quand une sirène retentit dans le cockpit. Volstok sortit en catastrophe de la “salle de bain”, Mikaël le suivit et se pencha entre les sièges. ‘’Qu’est ce que c’est ? 

_ L’alarme anti-collision, répondit le copilote.

Poursuivre la lecture ‘Les Parias: Chapitre I, Départ (5eme partie)’

Le Chasseur Ofitan

Le modèle de chasseur utilisé par les Ofitan lors de « La Grande Agression » et lors de la guerre qui s’en suivit.

Le chasseur Ofitan 

Glossaire des Sigles, Abréviations et Organisations

Conseil Galactique : Organisme composés de conseillers de chaque gouvernement indépendant des territoires humains. Le Conseil Galactique est l’héritier de la SDN et de l’ONU de la période pré-spatiale. Mais ayant des territoires propres à administrer et le commandement d’une flotte totalement indépendante il possède une influence bien plus importante que ses illustres ancêtres. 

F.C.S : Flotte de Chasse Spatiale. Flotte regroupant les escadrilles de chasse de la FDS. 

F.D.S : Flotte de défense spatiale. Flotte placée sous les ordres du Conseil Galactique chargée de la gestion de tout l’espace inter systèmes. Elle remplit des missions d’exploration, de police, de chasse de pirates… 

T.C.S : Tram de Communication Stational. Réseau de transport en commun présent sur les stations humaines.  T.S.P : Transport Spatial Polyvalent. Plus petite unité de la F.D.S à pouvoir atteindre la croisière. Les T.S.P sont les bonnes à tout faire de la flotte : transport de troupes et de matériel, débarquement planétaire d’infanterie et soutien, remorquage, contrôles douaniers… Cette multitude de tâche leur vaut le surnom de “Mulet”. 

Tableau Des Unités Spatiales

Tableau des unités spatiales humaines

Unité  Commandement (classiquement)  Rôle  Embarquement  Longueur 

Corvette

Capitaine de corvette

Escorte et défense anti-aérienne

150 hommes et femmes

200 mètres

Torpilleur

Capitaine de corvette

Attaque de vaisseaux

150 hommes et femmes

200 mètres

Destroyer

Capitaine de Frégate

Escorte et attaque d’unités légères (frégates, porte-vaisseaux)

400 hommes et femmes

450 mètres

Porte-vaisseaux léger

Capitaine de Frégate

Transport de chasseurs

600 hommes et femmes + 1 escadrille (8 pilotes)

500 mètre

Abordeur

Capitaine de Frégate

Transport de chasseur et d’unités d’abordage

1200 hommes et femmes, 1 escadrille de chasse (8 pilotes) et 1 de grappins

700 mètres

Croiseur

Capitaine de Vaisseau

Unités mobiles des flottes de combat (cavalerie)

1800 hommes et femmes

900 mètres

Porte-vaisseaux lourds

Capitaine de Vaisseau

Transport de chasseurs, commandement et soutien logistique d’invasion

4000 hommes et femmes et 4 escadrilles (24 pilotes)

1500 mètres

Cuirassés

Capitaine de Vaisseau

Commandement, destruction de vaisseaux et d’installations de défense

4000 hommes et femmes

1500 mètres

Tableau des unités ofitanes 

Unité  Commandement (classiquement)  Rôle  Embarquement  Largeur 

Bombardier d’assaut

Tempête

Attaque et destruction de vaisseaux lourds

14 ofitans et ofitanes

30 mètres

Canonnière

Tempête

Défense anti-chasse et bombardier

200 ofitans et ofitanes

200 mètres

Destroyer

Ouragan

Soutien d’invasion et soutien logistique longue portée de chasse et de bombardement

400 ofitans et ofitanes

300 mètres

Croiseur

Ouragan

Commandement, soutien logistique d’invasion et destruction d’installations de défense

1200 ofitans et ofitanes

900 mètres

 

Les Grades Ofitans

Grade Ofitan             Equivalent Humain (Armée de Terre et aviation / Flotte)

Brise                          Soldat / Matelot

Zéphyr                        Caporal / Quartier Maître

Rafale                        Sergent / Premier Maître

Bise                            Sous Lieutenant / Aspirant

Bourrasque                Lieutenant / Enseigne

Tempête                     Capitaine / Capitaine de corvette

Ouragan                     Lieutenant Colonel / Capitaine de Frégate

Cyclone force 1,2…  Général de Brigade, Division… / Contre Amiral, Vice Amiral…

Typhon                       Maréchal / Grand Amiral

Les Parias: Chapitre I, Départ (4eme partie)

Quelques semaines plus tard une commémoration fut organisée en l’honneur des victimes de l’attaque ofitane. Dans la suite de Prishka qui était devenue le point de rendez vous des Parias survivants, quatre pilotes attendaient Tawara. Ils avaient revêtu des uniformes noir et argent récemment confectionnés pour remplacer ceux perdus durant l’attaque. ‘’ Jamais elle peut arriver à l’heure, s’impatienta Jack.’’ Il avait bien boudé quelques jours après sa punition mais sa bonne humeur était vite revenue. Sean allait lui répondre quand Tawa entra dans la pièce. C’est Prishka qui remarqua la première qu’elle venait de passer chez le coiffeur où elle avait fait raviver les mèches rouges sombres disséminées dans ses longs cheveux bruns, de plus elle avait fait enrubanner quatre ou cinq autres mèches par du tissus de la même couleur. ‘’Comment peux tu aller chez le coiffeur dans un moment pareil ! lui reprocha Isatis de sa voix la plus glaciale. 

_ Ne te fâche pas, répondit l’intéressée, c’est juste que la dernière fois que je me suis coiffée comme ça Dan avait trouvé ça joli. Je me suis dit que ça lui aurait fait plaisir… 

_ Oh d’accord, excuse-moi. Je ne savais pas. 

_ Ce n’est pas grave. Il reste combien de temps avant la cérémonie ? 

_ On devrait déjà être parti, grommela Sean.’’

Poursuivre la lecture ‘Les Parias: Chapitre I, Départ (4eme partie)’

XII – Ou Elen décide d’agir

 

De : Elen Knut

Envoyé le : mardi 29 décembre 2268

A : Marion Callahan

____________________________________

Salut Marion.

Cela faisait un petit moment que j’attendais ton message. Tu te doutes que j’entretiens une riche correspondance avec Zaël et qu’il m’a déjà fait part de ses sentiments à ton égard. Effectivement, l’obstacle est Anne de la Tour, qui est quelqu’un de particulièrement envahissant. Voilà quelques semaines que je réfléchis — sans en avoir parlé à Zaël, cela va de soit — à une stratégie afin de l’écarter définitivement. La grande difficulté vient surtout de son caractère et des fonctions de son père. En effet, il s’agit d’une fille particulièrement bornée et très accoutumée à toujours avoir ce qu’elle veut. Aussi, si l’on n’y prend pas garde, tu pourrais laisser des plumes dans l’affaire, et moi avec (on ne peut pas dire que mademoiselle de la Tour me porte dans son cœur. Ceci dit, je n’ai pas non plus fourni d’effort pour que ça soit le cas).

Comme tu le disais, les messages qu’ils échangent ne ressemblent pas à proprement parler à une correspondance de couple. Je compte sans tarder y mettre mon grain de sel. Peut-être mettrais-je même la charrue avant les bœufs en rédigeant une message moi-même et en le faisant expédier par Zaël. Je ne sais pas ce qu’il craint, je ne sais pas non plus ce qu’il espère encore ; mais ce que je sais, c’est que la mascarade a suffisamment duré et qu’il est temps d’y mettre un terme. Je pense sincèrement que tu peux construire avec lui quelque chose que Anne ne pourrait même jamais imaginer et j’ai décidé en lisant ton message que je ferais en sorte de vous aider tous les deux.

XI – Les sentiments de Marion Callahan

De : Marion Callahan

Envoyé le : lundi 28 décembre 2268

A : Elen Knut

____________________________________

Salut chère consoeur.

Nous venons de quitter la planète β-Persei/A. Tu le sais déjà sans doute, nous y avons découvert deux espèces animales apparentées à la salamandre et à la musaraigne. Mais ces considérations ne doivent pas te toucher plus que ça, j’imagine, car les recherches en linguistiques animales ne sont pas très répandues. Après avoir installé le satellite de surveillance selon le protocole, nous avons donc pris la direction de β-Persei/β. Là-bas, Zaël garde l’espérance de trouver une population culturelle. Je crois qu’il se sent inutile, bien qu’il m’ait beaucoup aidé pendant l’exploration. Il faut dire qu’il a un fameux sens de l’observation.

Tu t’en doutes, ce n’est pas pour parler de nos découvertes scientifiques que je t’écris, tout est déjà retranscrit sur le réseau. En fait, je crois que la proximité que nous avons établi avec Zaël nous a permis de d’installer une relation particulière. Nous partageons les mêmes quartiers, les mêmes postes, la même existence. Tu ne seras pas surprise si je te dis que nous nous entendons particulièrement bien (heureusement que l’ONAM veille à assortir des gens aux profils compatibles lors de la constitution des équipes, tu me diras). Je ne vais pas te faire un dessin : sa fiancée, Anne ne cesse de le harceler et je le sens confronté à un dilemme qu’il n’ose pas lui-même résoudre et même s’il n’en parle pas ouvertement, il est des insinuations et des gestes qui ne trompent pas. Bien sur, personne ne peut y remédier hors Zaël lui-même. Pourquoi n’ose-il pas ? Peut-être aime-t-il encore Anne un tant soit peu ; je n’en crois toutefois rien. Du coté de cette dernière, la situation semble être catastrophique et je crois qu’elle se voile la face. J’ai lu leur correspondance et le contenu des messages de Anne n’est que reproche et mise en garde. Elle a sans doute peur de le perdre, mais je crains que ce n’est pas en faisant preuve de si peu de sentiments qu’elle obtiendra un quelconque succès. Chaque semaine, je sens Zaël plus réticent à l’idée de devoir lui répondre, chaque jour, je le sens sombrer un peu plus dans une morosité dont je connais la cause.

Bien sur, tu te doutes bien que ce qui me lie à Zaël n’est pas une simple relation d’amitié et bien que nous partageons a peu près chaque instant, je ne peux en aucun cas le lui faire comprendre directement, même si il le sait pertinemment car il fait partie de ces gens qui maîtrisent à la perfection la lecture entre les lignes. Pour cela je t’écris aujourd’hui ; cela me permet certes de t’exposer la difficulté de la situation vis-à-vis d’Anne de la Tour, mais aussi d’exprimer clairement des mois de non-dits.

10 – Exploration

Ainsi fut-il fait. La zone-échantillon fut sillonnée de fond en comble. Aucun incident notable. Seule la panne du moteur de l’un des VULCAIN (Véhicule Ultra Léger de Combat Athmosphérique et INterspatial) vint troubler l’aventure. Une navette débarqua une compagnie de fusillers en même temps que Zaël Kant et Marion Callahan. On trouva effectivement plusieurs espèces végétales et surtout animales, qui sont entrées dans les manuels d’histoire comme le premièr témoignage de vie extra-terrestre jamais effectué. Les deux découvertes majeures furent un reptile apparenté à la salamandre, de couleur orange brillant dans l’obscurité et crachant le feu ainsi qu’un rongeur ressemblant à une musaraigne – le commandant Rans serait-il doué de prescience ? – à la différence près que ses poils particulièrement durs lui servaient de défense en cas d’agression. Plusieurs de ces espèces furent capturés à des fins d’étude. Un couple étant réservé à la reproduction et à la présentation une fois de retour sur Terre…

(to be continued)

9 – Ou l’on s’approche d’une planète potentiellement viable

Décembre 2268. Le Livingstone est en approche de son objectif, la zone β-Persei. Les premiers sondages sur place donnent six planètes pour potentiellement habitables. Les manœuvres sont entamées pour aborder la plus proche d’entre-elles, nommée pour l’occasion β-Persei/A.

La procédure d’abordage est entamée, on scanne la planète a la recherche de formes de vie. Toutes les mesures concernant les sols et l’atmosphère sont effectuées. Marion Callahan, Abigaïl Björnsson et Ulysse Aphya sont pleinement sollicités, la routine des trois mois de voyage est enfin brisée. Les analyses indiquent un air respirable. Les photographies de la surface montrent diverses formes de vies. Le commandant convoque l’état-major au briefing. Il s’exprima en ces termes :

Mes chers collègues. Ce moment est historique. Nous allons à la rencontre de la première forme de vie extra-terrestre jamais découverte. Je crois que le nom du professeur Callahan entrera bientôt dans les manuels d’histoire. Car si nous ne sommes pas les premiers à aborder une planète habitable – comme vous le savez, le Spirit of Saint Louis, réputé pour sa vélocité nous a coiffés au poteau ; voilà désormais trois jours qu’ils sont sur zone – nos camarades n’ont toutefois pas eu notre chance. Ils n’ont pas trouvé trace de vie. Quant à nous, peut-être allons-nous à la rencontre d’animaux terrifiants et intelligents. Peut-être que l’espèce dominante de cette planète n’est pas plus grosse qu’une musaraigne. Tout ce que je peux vous dire, c’est que le succès est au rendez-vous.

Mais trêve de tergiversation, voici le protocole que nous allons appliquer : on commencera par une expédition de reconnaissance. Jhil, tu t’en chargeras avec ta troupe d’astrocavalerie. Quand vous aurez visité le périmètre d’exploration, nous enverrons nos rats de bibliothèque, Marion et Zaël, avec un détachement de fusiliers. Vous ferez ce que vous avez à faire et selon les résultats nous débarquerons à la rencontre des autochtones.


123


salon international du livr... |
MonArt swing2 |
Ma Tasse de Thé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Total nosense
| llectures 2012
| la belle brune